Accueil A la Une Guinée : vivement l’indépendance de la presse sportive en 2020

Guinée : vivement l’indépendance de la presse sportive en 2020

481
2

La rédaction de ConakrySports vous souhaite, à chacune et chacun, une meilleure année 2020 et vous présente ses meilleurs vœux. Nous demandons Allah, l’Omnipotent, de mettre fin a votre lourd fardeau, votre détresse et vos difficultés.

Après cette formalité d’usage, nulle ne peut ignorer que l’environnement de la presse notamment sportive sera tout autre avec la dislocation de la cellule de communication de la fédération guinéenne de football.

On ose, alors, croire qu’en 2020, la Guinée aura une presse sportive qui jouera son rôle de contre-pouvoir et qui enquête sur les dysfonctionnements tout en respectant l’éthique et la déontologie du métier.

Pour rester dans cette logique, cette presse devrait se débarrasser de ses charlatans et les ras du ministère des sports et de la Feguifoot.   La cupidité de ces pseudos journalistes corrompus n’a nullement honoré cette corporation lors de cette dernière décennie.

C’est pourquoi, l’opinion met tout le monde dans le même sac dans cette corporation en utilisant le terme, « journaliste alimentaire ». Espérons qu’on se fera respecter en 2020 quand même.

ConakrySports et bien d’autres médias intègres se sont démarqués de l’ordre imposé par les corrupteurs  pour traiter les sujets sensibles : le fameux feuilleton 10% sur le salaire du coach Paul Put, l’éviction des cadets guinéens du Mondial U17 et tant d’autres.

Remplir notre devoir est aussi une nécessité parce qu’il ne faut jamais laisser le champ libre aux dirigeants sportifs qui s’entourent des journalistes acquis à leur cause, qui insultent tous ceux qui ne pensent pas comme eux et qui proposent des remèdes simplistes qui peuvent rapporter des échos mais rarement de vraies solutions.

Le pays de Pascal Feindouno a besoin des projets sportifs ambitieux. Ses compatriotes, tout comme le Syli national, ont besoin des idées nouvelles et surtout un état d’esprit différent pour aller plus loin, plus vite, plus fort. Car la CAN 2025, qu’abriterait la Guinée si elle sera prête, n’est pas loin.

Et la presse doit jouer son rôle à cet égard. En rejetant les privilèges impropres ou les éloges rémunérés mais en suscitant le débat, en étalant les idées, en encourageant les initiatives futuristes et projets utiles.

ConakrySports, nous tenterons, modestement mais avec honnêteté, de remplir ce devoir, cette mission ou ce rôle en 2020.

La rédaction

2 Commentaires

  1. Bravo Conakrysports. Nous savons compter sur vous, comme vous l’avez fait en 2019. Vous avez étés, les premiers à ma connaissance, de dénoncer les agissements de Amadou DIABY, alors Vice Président de la FGF. Au même moment, des journalistes partisans vous ont attaqués sur les ondes des radios privées affairistes de la place.
    Tenez vous bien, c’est en ce moment que j’ai réellement commencé à vous connaitre et vous prendre au sérieux. Depuis, j’ai toujours été satisfait en vous lisant, surtout vos investigations, les découvertes des jeunes talents, et agissements de certains cadres verreux du pays.

    Bonne année à vous tous.
    Amadou BAH.
    Chargé de la Conformité
    Vista Bank Guinée/ Conakry.

    • Merci beaucoup Amadou Bah
      Vous savez la Guinée est un part entier au monde. Mais, ces réalités sont loin de nous détourner de notre combat. Notre fierté, c’est de n’avoir pas jamais reçu de démenti durant 4 ans.
      Combat continue!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici