Accueil A la Une COCAN2025 : Un avocat défend la légitimité de Blasco Barry

COCAN2025 : Un avocat défend la légitimité de Blasco Barry

166
0

Le décret  de Kassory Fofana, Premier ministre, nommant Blasco Barry membre du Comité de pilotage des travaux préparatoires de la CAN 2025 en Guinée, est diversement apprécié.

Suspendu par l’actuel boss de la fédération, tout comme Super V, ancien président de la fédé, Morthon Soumah, l’ex-responsable financier, Mr Barry est poursuivi par l’instance dirigeante de notre football pour malversation portant sur un détournement de  28 milliards de francs guinéens.

Pourtant, l’ancien secrétaire général de la Feguifoot a été nommé, par le PM, Kassory Fofana, membre du Comité de pilotage des travaux préparatoires de la CAN 2025 en Guinée. Une nouvelle qui a bouleversé  le lanterneau sportif du pays.

Sur cette question, il y a diverses interprétations : Pour les profanes en droit, cette nomination bafoue la procédure judiciaire enclenchée contre l’ancien secrétaire général de la Feguifoot.

Pour Me Pépé Antoine Lamah qui s’est confié à nos confrères de Guineenews, « rien ne s’oppose à ce qu’Ibrahima Blasco Barry soit nommé dans des fonctions pour lesquelles une certaine moralité est exigée ».

Cet avocat dont Mr Blasco Barry dit ne connaitre ni d’Adam ni d’Eve déclare que «dans la constitution, tout comme dans le Code de procédure pénale, le principe de la présomption d’innocence est consacré », a-t-il fait remarquer.  

Ce principe selon lui dit que « toute personne suspectée ou poursuivie est présumée innocente tant que sa culpabilité n’a pas été définitivement établie par une juridiction légalement établie. Alors, s’il est vrai que Blasco est poursuivi par la justice, il est aussi vrai qu’aucune décision exempte de voie de recours n’établit sa culpabilité pour l’instant… »

Et de poursuivre « il faut qu’on respecte les principes même s’il se trouve que cette personne a été suspendue de ses fonctions. Cette décision de suspension n’est qu’une décision administrative. ».  

Il précise par ailleurs qu’« être suspendu de ses fonctions ne veut pas dire qu’on est malhonnête ou délinquant. On est délinquant que lorsque notre culpabilité est définitivement établie par la justice. »

Yvon LEROUX, Dakar

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici