Accueil A la Une CAU U17 : Quand on fait croire au Syli qu’il a fait le...

CAU U17 : Quand on fait croire au Syli qu’il a fait le plus difficile

8
0

Au-delà de son organisation, le mal du football guinéen est qu’on se contente du minimum. Ce qui ne booste pas le mental à se défoncer pour l’apothéose. Une réalité à tous les niveaux.

En illustration, à l’issue de la double qualification, dimanche, des cadets guinéens en demi-finale de la CAN U17 de Tanzanie et au Mondial brésilien, on a encore laissé passer l’opportunité de recadrer.

Dans les discours de certains dirigeants,  on a senti l’intérêt pour la qualification au Mondial brésilien que la perspective des demi-finales. Parce que, c’est un nouveau voyage qui se profile à l’horizon. Il n’y a que cela qui taraude leurs esprits présentement. C’est des pigeons voyageurs.

Cet engouement débordant aurait fait sortir les jeunes de leur compétition, dès à présent. Le triomphe célébré des dirigeants a, sans doute, fait croire qu’ils ont fait le plus difficile à ce stade. Pourtant, avant le Mondial, la demi-finale est l’échéance, la plus proche.  De quoi, impulser les gosses à se concentrer sur le présent.

Et surtout faire ancrer dans leurs têtes que la demi-finale n’est qu’un objectif d’étape. Depuis trois éditions, la Guinée arrive à ce stade, il est alors important d’imaginer qu’on ne doit plus s’éterniser dans ce cap.

Ce groupe de  Maléah Camara peut le faire. En jouant, dimanche, face au Maroc et gagnant avec une suspension qui planait sur sa tête, le Syli cadet a prouvé qu’il avait un mental fort. Inutile, donc, de dire qu’il faut dès à présent mettre les jeunes dans le tempo du match face au Nigeria. Fédérer donc vos forces et discours dans ce sens.

Un trophée, la Guinée en a besoin pour son déclic.

Yvon LEROUX, Dakar

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici