Airness rapportait 50 mille euros; Macron rapporte zéro franc à la Guinée

En toute franchise, la fédération guinéenne de football a progressé sous le magistère d’Antonio Souaré. Il a tenté des réformes qui ont donné satisfaction, seul bémol, le service marketing. C’est un désastre.

Ce samedi, on a procédé à la présentation des maillots floqués de la marque Macron de l’équipe nationale de football en direction de l’Egypte pour la CAN 2019. Il s’agit de trois maillots de couleurs différentes. Au cours de cette présentation, aucun des panélistes n’a pipé un mot sur le contrat entre cet équipementier et la fédération guinéenne de football.

Avec Macron, il n’y a  pas de contrat de sponsoring

Après plus d’une dizaine de matches sous les couleurs de la marque Macron, les dirigeants guinéens n’arrivent toujours pas à trouver du concret avec  cet équipementier.  Antonio Souaré continue toujours de payer de sa poche de l’argent en liquide pour acheter les jeux de maillots. Il débourche en moyenne 20 mille euros pour chaque achat pour chaque catégorie.

Cet argent est remis en liquidité à Amadou Diaby, vice-président de la Feguifoot par ailleurs chargé de marketing, qui se charge d’acheter au fournisseur basé à Tours en France. Ce dernier avait annoncé en 2018 lors du CHAN au Maroc que « les discussions sont en cours pour la signature d’un contrat avec Macron». Que dalle.

En réalité, la Guinée sera la plaque publicitaire gratuite de cette marque pour zéro revenu.   

AKB avait trouvé un contrat juteux avec Macron

Il y a une volonté manifeste de ne pas avoir un contrat rentable avec Macron. Sinon, Abdoul Karim Bangoura alias AKB avait trouvé une alliance très juteuse avec la maison mère de cette marque en Italie. Malheureusement, les négociations sont tombées à l’eau parce que, cela n’arrangeait pas ceux qui ont l’habitude de toucher  la liquidité.    

Airness versait 50 mille euros à la Guinée

Cette firme avait un contrat fructueux avec la Feguifoot sous le magistère de Salif Camara alias Super V, aujourd’hui dans les liens de la justice pour détournement, corruption et autres chefs d’accusation.  Airness versait à la Guinée jusqu’en 2008, selon nos informations, une somme de 50 mille euros à chaque qualification du Syli A en phase finale d’une coupe d’Afrique des nations. Aussi, l’équipementier offrait gracieusement des jeux de maillots aux autres catégories de l’équipe nationale. Tout le contraire avec Macron.

Le Sénégal et la Cote d’Ivoire gagnent des milliards en sponsoring

Le football génère de l’argent et beaucoup même. La preuve, le  Sénégal et la Cote d’Ivoire se tapent des milliards en Fcfa des ressources financières additionnelles, importantes, à travers les contrats avec leurs équipementiers.

La fédération sénégalaise de football a obtenu 492 millions Fcfa par an  avec Puma, son nouvel équipementier. La fédération ivoirienne de football a aussi renouvelé son contrat avec la même marque  à hauteur de 1 milliard Fcfa par an.

Inutile de dire que le chargé de marketing de la nouvelle équipe de la Feguifoot est à court d’idées pour se faire pleine la poche. Il faut arrêter les discours simplistes, « On est en discussion », et se tourner résolument vers des projets concrets et captivants à séduire les sponsors.

Yvon LEROUX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *