Accueil A la Une Syli U17 : la Feguifoot  cache la décision du TAS dans le...

Syli U17 : la Feguifoot  cache la décision du TAS dans le litige avec le Sénégal

4268
0
L'équipe cadette de Guinée qui s'est vu retirer ses médailles de finales à la CAN Tanzanienne et son ticket qualificatif au Mondial du Bresil au profit du Sénégal sur tapis vert.

Par Yvon LEROUX, Dakar 

Le débat est désormais clos. La Guinée n’a finalement pas pu obtenir gain de cause dans le litige avec le Sénégal qui a obtenu sa disqualification au Mondial U17 du Brésil en 2019. En bref, le tribunal arbitral du sport (TAS) a rejeté la requête de la fédération guinéenne de football, une vérité  qu’on cache encore aux Guinéens. 

Antonio Souaré, président de la fédération guinéenne de football, avait annoncé à Labé lors de l’AG que la Guinée n’abandonnera pas la poursuite dans le litige avec le Sénégal pour fraude sur l’âge.

La désillusion totale !  Pourtant, Antonio Souaré et sa clique chantonnaient à tout va qu’une plainte est en étude au niveau du TAS alors que le Sénégal est revenu du Mondial brésilien U17 à la place des jeunes Guinéens.

Au niveau du TAS, le recours de la fédé guinéenne de football contre la confédération africaine de football a été examiné, le 6 septembre en audience soit deux mois avant l’entame de la compétition au Brésil. A cet effet, la Feguifoot avait introduite deux dossiers :

TAS 2019/A/6348 Fédération Guinéenne de Football, Aboubacar Conté & Ahmed Tidiane Keita c. Confédération Africaine de Football (CAF).

TAS 2019/A/6351 Fédération Guinéenne de Football, Aboubacar Conté & Ahmed Tidiane Keita c. Confédération Africaine de Football (CAF).

Il était prévisible que la décision du TAS ne précédera pas la participation du Sénégal au Mondial U17. Pour cela, la Guinée a reçu la notification de cette décision avant même que les Lionceaux ne déposent leur baluchon à Rio de Janeiro.

En réalité, les deux recours de la structure d’Antonio Souaré ont été rejetés, ceci,  après la sentence du comité exécutif de la confédération africaine de football.  Et la suspension a été notifié au chargé de la CMS qui est le seul a avoir le mot de passe. Avant cela, un des conseillers du Président de la Feguifoot lui avait clairement fait savoir que c’était peine perdue.

La vérité est qu’on a jamais voulu rendre publique cette décision.

Qui a dénoncé ces deux joueurs ?

Le Sénégal que la Guinée avait éliminé en phase de poules de la CAN U17 en 2019, a introduit un recours auprès de la CAF contre son bourreau.

Dans sa plainte, la fédération sénégalaise de football a épinglé Aboubacar Conté et Cheick Tidiane Keita, pour fraude sur leurs âges. Dans la foulée de cette démarche à Conakry tout individu proche du Sénégal était visé comme celui  qui a vendu la mèche aux Sénégalais.

Pour brouiller les pistes, le Sénégal a agité la participation de ces jeunes au “Dream Cup”, un tournoi organisé par le Japon  deux ans avant la CAN Tanzanienne. C’était de la poudre aux yeux.

Contrairement à la spéculation selon laquelle le Japon aurait communiqué les copies des passeports des deux jeunes, le Sénégal avait plutôt d’autres pièces à conviction. « Le Sénégal a montré les licences de ces deux jeunes qui sont passés dans le championnat populaire appelé Navetane après le tournoi du Japon. Pour s’accorder le respect ces jeunes racontaient souvent leur aventure avec le Syli minime à ce tournoi. Ce sont les dirigeants de ces équipes qui ont donné leurs licences à la FSF. », confie une source à Dakar.

La Guinée n’avait pas appris de ses erreurs du tournoi Ufoa A des U17 à Dakar, qualificatif à la Coupe d’Afrique de la catégorie.

La célébration de Algassimou Bah après le but victorieux face au Sénégal (2-1) en Tanzanie en phase de poules.

En septembre 2018, la Guinée a participé au tournoi Ufoa A de Dakar. Au nombre de 19 joueurs,  le Syli cadet s’est vu amputer  6 joueurs à l’issue du test IRM (Imagerie par Résonance Magnétique. Ces joueurs avaient plus de 17 ans, l’âge requis. Conséquence ? Seuls 13 joueurs ont pris part à ce tournoi.

Comme la triche à la peau dure dans ce pays, 2 autres joueurs ont été disqualifiés du groupe à l’issue des tests au Maroc en direction des phases finales de la compétition en Tanzanie.

Au départ,  le Syli cadet a entamé la préparation au Maroc avec 24 joueurs. Au finish, 3 joueurs ont été écartés à l’issue de ce stage. Il s’agit de Harouna Keita, Mamadou Alpha Diallo et Alya Soumah.

Harouna Keita et Alya Soumah ont été retenus par le test IRM.  Sur ordre de son club, Éléphant de Coleah, Mamadou Alpha Diallo était concerné par un essai  en Belgique notamment à La Gantoise, témoigne une source.

Ainsi, 21 joueurs prendront part à cette compétition prévue en Tanzanie du 14 au 28 avril 2019. Suffisant pour comprendre que la Guinée était en ligne de mire de la CAF.