Accueil A la Une SYLI : sans Ibou Traoré, le syndicalisme persiste toujours

SYLI : sans Ibou Traoré, le syndicalisme persiste toujours

2121
0

Par Yvon LEROUX

Comme une chape de plomb, des charges de perturbateur et de syndicaliste qui planaient sur la tête d’Ibrahima Traoré peuvent s’amoindrir pour un fait. Il n’était pas là lors de la dernière grève à Algarve.

En l’absence de celui qui était indexé comme le grand syndicaliste, écarté et dépossédé de son brassard de capitane par Didier Six, les autres ont pu s’organiser pour mettre la pression sur l’Etat pour une histoire de prime.

La bande à Naby Keita a met exergue son plan ourdi depuis quelques jours avec le refus de s’entrainer le lendemain de leur succès face au Cap Vert (1-2).

La certitude que l’habituel porteur de valise qui distribue les primes fixée à 2000 dollars a agité le QG du Syli et installé l’inquiétude dans le groupe. En vain.

Cette fois, il n’y avait pas Ibrahima Traoré indexé comme l’agitateur et syndicaliste. Naturellement, il y a eu un meneur. Qui est ce porteur de voix ?

Didier Six,  qui se ventait avoir nettoyé son groupe et débarrasser des perturbateurs, sait pertinemment qui est cet instigateur.

En tout cas, la culture de la grève est encrée dans le comportement des joueurs.