Accueil A la Une SYLI : Mangue, un autre challenger à droit

SYLI : Mangue, un autre challenger à droit

427
0
Le latéral droit du Horoya AC a été convoqué par Didier Six pour une solution alternative dans le couloir arrière droit de la defense du Syli.

Par Yvon LEROUX, Dakar 

Très peu satisfait de la performance des joueurs jusqu’ici utilisés dans le couloir droit de sa défense, Didier Six, le sélectionneur national de Guinée, a tenté une nouvelle option avec Abou Mangue Camara. C’est un challenge pour le défenseur du Horoya AC.

Le talon d’Achille du Syli est sa défense. Un léger mieux dans le couloir arrière gauche et des solutions alternatives dans la charnière centrale, le gros bémol reste le couloir arrière droit. C’est un poste vacant depuis 2015.

Pour compléter son puzzle, Didier Six a jeté son dévolu sur Abou Mangue Camara au détriment d’Abdoulaye Cissé (Novi Pazar, Serbie). Très peu clinquant en championnat, le latéral droit du Horoya AC, qui excelle aussi dans l’humanitaire, est valorisé pour sa très belle performance sur le continent avec son club.

C’est d’ailleurs l’unique choix cohérent des renforts dans la liste de Didier Six publiée, samedi, en direction des matchs amicaux contre le Cap Vert, le 10 octobre et la Gambie, le 13 octobre au Portugal. Pour sa gouverne, le sélectionneur national doit comprendre que des mômes en apprentissage dans leurs clubs doivent être confiés à Dian Bobo Baldé, le coach des U20.

Revenons à Abou Mangue Camara. Le roc défenseur des Rouge et blanc ne devrait, cependant, pas se satisfaire du simple fait d’être convoqué en sélection. Puisque que le couloir arrière droit bien que vacant ne lui sera pas offert sur un plateau d’or. Ce ne sera pas du beurre à couper.

Il devra mettre à profit son atout – un latéral droit de métier, tenace et généreux dans les efforts sur le plan collectif – qui convient à Didier Six ultra défensif.  Cela va sans dire qu’il doit être costaud sur le plan défensif. Ce n’est pas tout.

Dans la pratique, Abou Mangue est attendu pour matérialiser ses acquis en apport bénéfique pour déboucher  l’embouteillage dans ce couloir arrière droit. Un poste vacant jusqu’ici dépanné par Baissama Sankoh, Sékou Condé et Michael Dyrestam quasiment des axes centraux.

Si Abou Mangue Camara est là, c’est parce que l’ex coach du Togo n’est, visiblement, pas satisfait du rendement des joueurs qu’il a utilisé à ce poste. Cela ne saute pas à l’œil.

Le latéral du HAC a donc un boulevard à traverser mais attention à un excès de vitesse.