Accueil A la Une SYLI : adulés au départ, ils sont devenus les plus grosses déceptions

SYLI : adulés au départ, ils sont devenus les plus grosses déceptions

3999
0

Par Yvon LEROUX, Dakar

Fodé Koita a profité de l’émission Onze d’Europe pour dire toute sa frustration et sa déception à l’issue de la CAN 2019 avec la Guinée. Prétexte pour ConakrySports de soutenir que l’attaquant de Kasimpasa a été l’une des déceptions du Syli dans cette campagne.

C’est à 27 ans que Fodé Koita a  accepté la main tendue de la Guinée après moult tentatives de son enrôlement. En réalité, l’actuel attaquant de Kasimpasa avait les yeux rivés sur les Bleus avant de se rendre à l’évidence que ce n’était pas possible pour choisir par défaut la Guinée.

De manière inattendue on lui a déroulé le tapis rouge pour participer à la Can 2019 alors qu’il n’avait pas mouillé le maillot lors des éliminatoires. Paul Put, alors sélectionneur, lui avait pourtant donné sa chance, mais l’ancien buteur de Caen n’avait plus ses jambes de 20 ans. Le reste, c’est encore dans la mémoire de tous.

Toutefois, il n’est pas le premier joueur démarché qui a déçu.

En voici 4 autres…

Yalany Baio s’est barré plutôt que prévu

Alors  international portugais des U18, la Guinée est parvenue à attirer dans ses rangs, Yalany Baio,  né d’un père guinéen et d’une mère bissau-guinéenne. Sous le magistère de Luis Fernandez, il a été convoqué pour le match amical international contre le Tchad (2-2) à Saint-Leu-la-Forêt, le 6 juin 2015.

Le natif de Bissau pour ses débuts sous les couleurs du Syli prendra la place de Lass Bangoura (54’). Cinq jours après, bien que piètre dans sa performance, Yalany Baio a été reconduit dans la liste des 28 pour le regroupement du match contre le Swaziland en éliminatoires de la Can 2017.  Depuis, il a disparu des radars.

Richard Soumah noyé à Dakar  

La Guinée avait mis 5 bonnes années pour le convaincre avant qu’il n’accepte de rejoindre la sélection sous le magistère de Michel Dussuyer. Mais, il a fallu le match amical contre le Sénégal à Dakar (3-0) en 2012 pour ne plus entendre parler de lui. C’était la déception.

Kevin Constant avec ses capricieux

Il a aussi été démarché par Dussuyer avant de bénéficier de la nationalité sportive guinéenne.  Pratiquement, aucun sélectionneur sur le banc du Syli n’a réussi à tirer profit de Kevin Constant puisqu’il choisissait ses matchs à jouer et inventait les prétextes pour cela. Et ce n’est pas le talent qui lui manquait mais jamais, il n’a placé le Syli en tête de ses priorités. Au-delà de sa valeur intrinsèque, les dirigeants se souviendront de ses capricies et  de sa remarquable injoignabilité au téléphone pour l’urgence.

Lonsana Doumbouya, 2 convocations et plus rien

En pleine bourre à Cercle Bruge en Belgique, les observateurs ont plébiscité Lonsana Doubouya comme la solution alternative de l’attaque du Syli. Ses 9 buts inscrits à l’époque dans ce club plaidaient largement en  sa faveur dans les argumentaires.

Lappé Bangoura, un peu réticent, ne s’est intéressé au joueur concerné que quand il devait faire face au forfait de José Kanté pour les matchs contre l’Algérie en amical et la Côte d’Ivoire (Elm Can 2019) en 2017. Il ne bénéficiera que 2 de convocation dont un match joué à Conakry pour disparaitre. Il était très en déca des attentes.

NB: il peut y en avoir d’autres mais nous avons mis l’accent sur les attentes vis à vis de ces joueurs