SYLI A : Paye Camara, la récompense d’un crack !

L’un des locaux, les plus réguliers au sein d’une équipe du Horoya AC dominée par les joueurs étrangers, la performance de Paye Camara (1m76, 23 ans) avec le Horoya AC ne pouvait sauter à l’œil de Paul Put. D’où la convocation du milieu défensif du club de Matam en équipe nationale pour le match contre la République Centrafricaine, le 24 mars prochain.

Ce n’est pas une surprise pour ConakrySports. Ce joueur nous a marqué lors du match décisif, Génération Foot-Horoya AC, en deuxième tour des préliminaires de la Ligue africaine des champions, au stade Léopold Sedar Senghor de Dakar.

À cet effet, Paye Camara, dans une équipe étoffée d’étrangers, a produit une performance énorme qui a émerveillé tout le stade : justesse dans les passes, récupération parfaite, toujours à la retombée du deuxième ballon ; même s’il doit travailler énormément dans la défense en zone.

Un an après, le milieu défensif guinéen formé par le FC Séquence est resté dans la constance de sa performance. Important sous le magistère de Victor Zvunka, Camara est plus qu’un incontournable dans le dispositif de Patrice Neveu sur le banc du club de Matam.

Dans un contexte où  l’opinion s’insurge contre l’utilisation abusive des étrangers par le club d’Antonio Souaré,  Paye Camara est l’un des rares locaux qui bouscule la hiérarchie avec un nombre important de titularisation dans les matchs les plus décisifs notamment en Ligue des Champions. Un bel exemple de la formation guinéenne.

Ainsi, cette première convocation en équipe nationale A reste une belle récompense pour ce crack qui a bossé dans l’ombre. S’il est mis en confiance dans ce groupe, il pourrait être une bonne relève pour le Syli.

Mais attention au syndrome des jeunes joueurs qui ne se contentent que d’une convocation. À noter que Boniface Haba est le deuxième joueur convoqué par le patron du Syli.

Yvon LEROUX, DAKAR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *