SÉNÉGAL-GUINÉE- (CAN U17): Samba Diallo, le Guinéen dans les rangs des Lionceaux

La Guinée et le Sénégal s’affronteront, ce jeudi, pour le compte de la 2e journée des phases de groupes de la CAN U17 qui se déroule présentement en Tanzanie.

Pour ce derby ouest-africain, ConakrySports ouvre une fenêtre sur Samba Diallo, le Guinéen de l’équipe sénégalaise. Un joueur qui ne sera pas une surprise pour Maleah Camara, le coach du Syli.

Ce joueur a été l’artisan du cinglant revers (4-0) que les Lionceaux avaient infligé aux Guinéens lors de la finale du tournoi de la Zone A à Dakar qualificatif à cette CAN. Cet exploit lui a permis d’être auréolé de la distinction de l’homme du match.  

Il a aussi été d’un apport considérable lors du partage des points, lundi, entre le Sénégal et le Maroc (1-1) comptant pour la première journée de la CAN Tanzanienne.

SUR LES PAS D’HENRI CAMARA…

Très technique avec un centre de gravité très bas, le lutin sénégalo-guinéen  est capable de changer un match en un laps de temps. Il casse les reins de ses adversaires par des appels de balle en profondeur et des crochets intérieurs. Et enchaîne toujours ses frappes après un dribble dans l’axe du camp adverse.

Aussi important dans le dispositif tactique de Malick Daff, coach des cadets sénégalais, Samba Diallo est souvent appelé chez les Juniors pour dépanner. En atteste sa médaille de bronze avec le Sénégal lors de la dernière CAN U20 perdue face au Mali, au Niger.  

Né à Dakar de parents guinéens, Samba Diallo a une histoire qui prouve son affection pour son pays de naissance, le Sénégal. Alors que ses parents ont décidé de rentrer définitivement en Guinée, le jeune Diallo a été confié à une famille voisine à Ouakam ( ndlr : périphérie de Dakar) pour lui permettre de réaliser son rêve de footballeur.

Prodige  du centre Darou Salam, Samba Diallo est aujourd’hui une étoile montante du football sénégalais. Talent d’avenir, il est sur les pas d’Henry Camara, Rahmane Barry et d’autres joueurs d’origines guinéennes qui ont mouillé le maillot pour le pays de la Teranga.

 Yvon LEROUX, Dakar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *