RCA VS GUINEE : Juste Ephrem ZIO, arbitre central ; un sifflet à scandale

La commission de désignation des arbitres de la Confédération africaine de football (CAF),  dirigé par le Djiboutien, Souleymane Waberi  a procédé à la désignation des arbitres pour toutes les rencontres de la 6e journée des éliminatoires de la Can 2019.

À cet effet, la rencontre République Centrafrique-Guinée sera officiée par un trio arbitral burkinabé. Il s’agit de Juste Ephrem Zio, l’arbitre central, de Seydou Tiama, premier assistant, d’Habib Judic, deuxième assistant et Boureima Sanogo, troisième assistant.

Ces Burkinabé se sont récemment illustrés dans un arbitrage scandaleux à Dakar. C’était le 22 décembre dernier à l’occasion de la réception du  Wydad de Casablanca par le Jaraaf en match retour comptant pour les 16es de finale de la Ligue africaine des champions.

Les Sénégalais qui avaient un retard de 2 buts à rattraper ont réussi à recoller au score (2-0), moment opportun pour l’arbitre burkinabais, Juste Ephrem Zio, d’accorder un penalty « facile » aux Marocains.  Au finish les Médinois de Dakar se sont imposé 3-1, insuffisant pour passer à l’étape supérieure. Ils ont été éliminés dans cette joute à cause de ce penalty injuste. Le juge quittera le stade Léopold Sédar sous les pluies de jets de pierre. 

C’est le même arbitral qui avait sifflé le match Horoya AC- Ittihad de Tanger à Conakry, le 9 avril 2017. Le club guinéen avait perdu (0-2) au Maroc avant de se reprendre à domicile. Le constat était qu’à chaque fois que le juge burkinabé sifflait une faute contre les visiteurs, Abdel Razak Bellarbi, le coach adjoint, à partir du banc rouspétait. En conférence d’après le match, il n’a raté l’occasion de pointer Zio comme le responsable de leur élimination.

Bien que le match ne représente pas un enjeu majeur pour la Guinée déjà qualifiée à la Can 2019, les dirigeants doivent avoir à l’œil cet arbitre qui peut avoir des jugements partiaux sur certains détails du jeu.  Dans un match en déplacement, l’arbitre peut être une pression supplémentaire pour les visiteurs.   

Yvon LEROUX, Dakar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *