Accueil A la Une MALI-GUINÉE : Mohamed Magassouba toujours furieux contre l’arbitrage

MALI-GUINÉE : Mohamed Magassouba toujours furieux contre l’arbitrage

2941
0

Par Yvon LEROUX, Dakar 

Le sélectionneur du Mali, Mohamed Magassouba a un réel goût de polémiquer. C’est visiblement sa seconde nature. Le technicien malien semble percevoir le football comme un jeu, tout simplement, où la plaisance doit primer.

Dans un monde de football où les managers, chacun, privilégie une stratégie pour anéantir les étoiles des équipes adversaires,  l’instructeur de la CAF n’apprécie pas les marquages à culottes.

« Les Sénégalais ont cogné les chevilles de mes protégés avec des marteaux ».

Par exemple, à Dakar, lors du match amical de préparation de la CAN 2019 face au Sénégal, le Mali est parvenu à s’offrir l’ouverture du score. Les Aigles baisseront en intensité dans le match surtout dans l’entre jeu pour perdre la partie dominée par Sadio Mané, buteur et passeur (2-1).

Tactiquement, il s’est fait bouffer par Aliou Cissé qui a privilégie des grands gabarits à l’image de Cheikhou Kouyaté, Cheikh Ndoye au milieu de terrain.

En conférence d’après match, l’ancien coach de la Jeanne d’Arc de Dakar était furieux contre ce qu’il appelle « des marquages systématiques » qui selon lui, ont subi ses joueurs. Il qualifiera la rencontre d’ « un match de forgeron » pendant lequel « les Sénégalais ont cogné les chevilles de mes protégés avec des marteaux ».

L’habitude étant une seconde nature, Mohamed Magassouba a tenu le même discours après le nul (2-2) entre le Mali et la Guinée à Bamako, comptant pour la première journée des éliminatoires de la Can 2021.

Deux mois après cette opposition…

Le manager malien est toujours révolté contre l’arbitre de la partie qui selon lui a fait des faveurs au Syli. « on a eu un penalty quand Adama Traoré a été déstabilisé dans la surface de réparation jusqu’à ce que son maillot se soit déchiré. Mais, l’arbitre n’a pas bronché », a-t-il rappelé, récemment à nos confrères du site Malijet.

Pour lui, « ailleurs, le joueur fautif aurait été expulsé et un penalty aurait été sifflé en faveur du pays adverse. Mais, ça c’est ailleurs ! ».

Plus insupportable pour Magassouba est qu’ « en première mi-temps, les Guinéens avaient seulement recours à la manière forte pour arrêter nos joueurs et sans coup férir ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici