Accueil A la Une Liverpool : 159 jours d’indisponibilités ; la covid-19, un bien fou pour...

Liverpool : 159 jours d’indisponibilités ; la covid-19, un bien fou pour Naby Keita

696
0
La covid-19 a fait un bien fou à Naby Keita

Par Yvon LEROUX, Dakar 

Le brin fébrile,  fragile comme un biscuit,… des superlatifs, Naby Keita en a pris plein la gueule à cause de ses blessures réplétives avant la période du covid-19. Après 19 semaines d’arrêt du championnat, il a connu une réelle métamorphose.  

Dans ce passage à vide, plusieurs observateurs ont développé un soupçon selon lequel  le capitaine du Syli aurait dissimulé une blessure avant de signer chez les Reds. Mais cet argument est à exclure puisque logiquement la visite médicale qualifie le joueur pour être engagé sociétaire de Liverpool.

Au-delà de gober cette option, la subconscience peut faire entorse à la logique. Ce qui peut nous pousser, forcément, à faire des liens avec les circonstances de l’arrivée de Keita en Angleterre.

En provenance de Salzbourg…

Le prodige de Santoba s’est taillé une place de leader dans le RB Leipzig alors promu en Bundesliga. En deux saisons (2016-2018), le chouchou du football guinéen a glané 58 matchs, inscrit 14 buts, délivré 12 passes décisives. Cette prouesse lui avait permis de titiller les tops joueurs de la Bundesliga et taper dans l’œil de plusieurs techniciens.

En Allemagne, Naby Keita avait une responsabilité et Leipzig  jouait en quelques sortes pour lui. Sur le plan physique, il était plus solide qu’un gamin de 19 ans qui à bosser comme un forcené pour une reconnaissance. Et surtout, il n’hésitait pas à aller au charbon en attestent ces 3 cartons rouges et 2 cartons jaunes.

Bien que solide gaillard, Deco, pour les intimes, a souvent toqué à la porte de l’infirmerie. Il y est allé à  4 reprises pour cause de blessures. Sa dernière blessure (ndrl : non identifié)  avec le club germanique remonte au 14 mai et cela lui a éloigné des terrains pendant 48 jours avant de signer à Liverpool en août 2017 pour 52 millions d’euros.

Difficile adaptation à Liverpool

Au regard de la performance de Naby Keita à Leipzig, tous les Guinéens étaient convaincus que leur star allait rapidement s’imposer à Liverpool. Très peu ont mis à en avant la logique du temps d’adaptation.

Mais visiblement, l’enfant de Coléah était  très court pour se mettre au même niveau que les autres sur le plan physique, même si techniquement il n’avait rien à envier à personne.

Il a été handicapé par 8 blessures qui ont causé une absence de 159 jours (ndlr : total des durées d’indisponibilités depuis 2018)  pour se contenter du rôle de Joker. Conséquence ? Son temps de jeu très réduit a suscité la colère de certains supporters des Reds mais Jurgen Klopp n’a jamais perdu confiance au Guinéen.

Ce soutien a été d’un apport considérable pour Naby Keita pour se remettre dans le bon sens.

La période du covid-19, une aubaine

Naby Keita a bien profité des 19 semaines d’arrêt du championnat pour cause de covid-19. Cela lui a permis de mieux récupérer et travaillé dur pour reprendre sa forme.

À la reprise de l’entrainement collectif à Melwood,  Jurgen Klopp en a profité pour véhiculer une bonne information concernant la disponibilité de Naby Keita.  « Le groupe est là ( ndlr: avec Naby Keita de retour de blessure). Ils sont tous en forme et j’espère que cela restera comme ça, bien sûr. », a-t-il informé.

Buteur à deux reprises en autant de matches de préparation, Keita s’est imposé tout naturellement à Jürgen Klopp pour être aligné face à Everton dans le derby du Merseyside soldé par un nul ouvert (0-0) dans le cadre de la reprise.

C’est une réelle métamorphose : il ne s’est pas économisé à aller aux duels avec une nette amélioration dans la récupération du ballon. En 8 apparitions cette saison, l’ancien meneur de jeu de Leipzig a inscrit 2 buts dont le dernier face à Chelsea restera gravé dans la mémoire des férus du foot, et délivré autant de passe décisive.

Avec autant de trophée glané cette saison, la forme actuellement de Naby Keita est tout bénéfique pour le Syli.