Accueil A la Une Les recours, les plus fallacieux du Sénégal ces deux dernières années

Les recours, les plus fallacieux du Sénégal ces deux dernières années

8
0

 « La défaite de la Guinée est une épine de moins dans les pieds de la CAF », a fièrement déclaré un ancien joueur sénégalais sur le plateau de la Rts à l’issue du sacre du Cameroun (0-0 ; 3-5 tab), ce dimanche, en finale de la CAN U17 en Tanzanie.  Ce consultant, comme la plupart des observateurs, est convaincu que la fédération sénégalaise de football aura gain de cause au niveau du tribunal arbitral des sports. 

Pour rappel, aussitôt qu’il s’est  incliné sur le terrain devant la Guinée, le Sénégal a introduit un recours contre deux joueurs guinéens supposés frauder sur leur âge par l’établissement de nouveaux passeports. Il s’agit d’Ahmed Tidiane Keita et Aboubacar Conté.

La confédération africaine de football a débouté cette requête, n’étant pas content de cette décision, Maître Augustin Senghor, président de la fédération sénégalaise de football,  a saisi le tribunal arbitral des sports pour casser le verdict de la CAF.

Récemment, on parle du Japon qui aurait donné de prétendues preuves avec  des éléments pouvant soutenir  les accusations du Sénégal au niveau la CAF (ndlr: sauf que celle-ci a vidé l’affaire). Désormais, la FSF ne s’accroche qu’à cette décision  pour miraculeusement participer au Mondial du Brésil à la place de la Guinée.

Le Sénégal semble fumer la moquette dans les recours…

En 2016, il s’était planté en voulant faire éliminer le Syli sur la route de la CAN U17 au Gabon. C’est sans doute ce qui renforce leur frustration.

Le Sénégal a réussi à faire suspendre à vie, Joseph Lamptey

Si le match perdu (2-1) face à l’Afrique du Sud, à Polokwane en septembre 2016, n’avait pas été rejoué c’est sans doute que le Sénégal n’ira pas au Mondial 2018. Cette défaite avait fait perdre au Sénégal sa place de leader du groupe D pour les qualifications au profit de l’Afrique du Sud et du Burkina Faso. 

Mais miraculeusement, la FSF a déposé un recours estimant que l’arbitre ghanéen Joseph Lamptey avait sifflé un penalty imaginaire pour les Bafana Bafana. Et la FIFA va décider, contre toute attente, de faire rejouer la rencontre et suspendre l’arbitre ghanéen à vie. C’était historique, aucune équipe dans le monde n’avait bénéficié de telle faveur, auparavant.

Après le match, Japon-Pologne…

Il y avait un duel à distance entre le Sénégal et le Japon dans le groupe H pour le deuxième ticket qualificatif en huitième de finale. Le Sénégal s’est incliné devant la Colombie (1-0) alors que le faux pas lui était interdit et le Japon chutera aussi devant la Pologne (0-1).

À égalité parfaite avec 4 points chacun, c’est le Japon qui passe au bénéfice du fair-play (4 cartons jaunes contre 6 au Sénégal).  La FSF cherchera à faire disqualifier les Samouraïs  sur le tapis parce que, selon elle, « le  Japon a littéralement refusé de jouer lorsqu’il a appris que la Colombie venait de marquer un but contre le Sénégal », a-t-elle fait remarquer dans les propos rapportés d’un dirigeant dans les colonnes du journal Le Soleil.

Pour la structure d’Augustin Senghor, ce refus de jeu arrangeait le Japon et que cela était contraire aux principes établis par les gouvernants du football. Comme argument, les fédéraux ont rapporté que « l’entraîneur du Japon a confirmé en conférence de presse d’après-match, avoir pris cette décision de manipuler ce résultat du match en conservant le score de 1-0 qui arrangeait bien son équipe ».

La Fifa a également été interpellée par la Fsf sur plusieurs choses notamment sur un penalty non sifflé sur Sadio Mané par l’arbitre Serbe, Milorad Mazic, contre la Colombie. Cette  lettre de protestation adressée à l’instance dirigeante du football mondial n’a connu aucune suite en tout cas pas exposée à la presse.

Yvon LEROUX, Dakar

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici