Accueil A la Une Ibrahima Sory Conté raconte sa misère avec Patrick De Koster, l’agent qui a...

Ibrahima Sory Conté raconte sa misère avec Patrick De Koster, l’agent qui a « niqué ma carrière »

6128
0
Ibrahima Sory Conté prêt à témoigner contre Patrick De Koster, son ex agent en commun avec Kevin De Bruyne.

Le milieu de terrai international guinéen, Ibrahima Sory Conté est prêt à témoigner contre Patrick De Koster, son ancien agent en commun avec Kevin De Bruyne, actuel sociétaire de Manchester City.

Patrick De Koster a été incarcéré à la prison de Saint-Gilles, vendredi dernier, pour faux en écriture, usage de faux et blanchiment d’argent, suite à une plainte récente de Kevin De Bruyne concernant des sommes non payées lors du transfert du joueur à Wolfsburg en 2013.

La Chambre du Conseil a décidé de maintenir la détention provisoire de Patrick De Koster qui pourra, dans les quinze jours, aller en appel devant la Chambre des mises en accusation.

Avant cela, un de ses joueurs alors sous sa protection en l’occurrence Ibrahima Conté, actuel joueur de Beroe en Roumanie, passé par RSC Anderlecht, la Gantoise, Zulte Waregem et Ostende, a raconté chez nos confrères de Walfoot comment cet agent a niqué sa carrière.

MANIPULER À SOUHAIT

« Ma carrière se déroulait bien en Belgique. J’étais passé de La Gantoise à Zulte Waregem où j’étais en pleine possession de mes moyens. Puis Patrick De Koster est entré dans ma vie. Il est devenu mon agent et m’a transféré à Anderlecht. Mon salaire n’a même pas été augmenté chez les Mauves, je gagnais exactement la même chose qu’à l’Essevee. J’ai juste eu une prime à la signature de 15.000 euros alors que mon agent s’en mettait plein les poches avec les commissions de mon transfert qui s’élevait à 1.600.000 euros. J’ai fermé les yeux car j’étais au sein du plus grand club de Belgique et que je voulais y démontrer mes qualités »

DES TRANSFERTS AVORTÉS

« Le Stade de Reims me voulait en prêt ainsi que d’autres clubs mais De Koster a refusé catégoriquement. Il m’a placé chez son ami Luc Devroe à Ostende. Un transfert à un peu plus d’un million d’euros dans le but de se partager à nouveau les commissions. De plus, le coach de l’époque (Yves Vanderhaeghe, ndlr) ne voulait pas de moi… J’ai passé trois ans au KVO où j’ai joué 23 matchs et où je gagnais moins qu’à Bruxelles. Et je lui faisais encore confiance à ce moment-là. Il me manipulait en disant que j’étais comme son deuxième fils après De Bruyne et que je faisais partie de la famille. Quand d’autres agents venaient aux nouvelles, il me parlait du Qatar et me faisait miroiter de belles promesses. Mais Patrick De Koster a niqué ma carrière »

INJOIGNABLE AU TÉLÉPHONE

« À 29 ans, je n’aurais jamais pensé évoluer en Bulgarie avec tout le respect que je dois à ce beau pays. Je voyais la Championship ou la seconde division allemande comme le pire de ce qu’il pouvait m’arriver.  Quand j’étais au fond du trou chez les Côtiers, j’ai tenté de joindre De Koster, et jamais il ne m’a répondu. J’ai donc décidé de couper les ponts. Mais comme par hasard, après ma première bonne saison ici au Beroe Stara, il a tenté de me joindre. Je l’ai bloqué directement ! Il est juste intéressé par l’argent et il a trahi ma confiance. Pas une surprise, ce qu’il lui arrive. On récolte ce que l’on sème. J’espère que d’autres joueurs vont ouvrir leurs yeux et vider leur sac. Si je peux aider dans cette affaire, que l’on fasse appel à moi et je raconterai mon histoire. Si je peux récupérer une partie de ce qu’il a pris dans ses commissions, je le ferai aussi »

LA VIE BIEN MEILLEURE EN ROUMANIE

« Si je suis dans cette situation, c’est à cause de lui. J’ai perdu au final beaucoup d’années. Néanmoins, je regarde le positif, je joue à nouveau au football et j’ai retrouvé mes sensations ici où j’ai déjà marqué 2 buts et distillé un assist en quatre rencontres lors de ce nouvel exercice. Je gagne même plus qu’en Belgique ! Un retour en Jupiler Pro League ? Pourquoi pas, je pense pouvoir aider n’importe quelle équipe »

Avec Walfoot