Accueil A la Une HOROYA AC : Patrice Neveu s’attaque à la cellule de recrutement

HOROYA AC : Patrice Neveu s’attaque à la cellule de recrutement

193
0

La 5e Super coupe de Guinée remportée par le Horoya AC face à Wakrya (1-0), dimanche, ne peut éclipser la sortie, musclée, de Patrice Neveu sur le recrutement du club de Matam.  L’ancien sélectionneur de la Guinée a dit tout haut ce qui se susurrait en sourdine au sein du club et dans l’opinion publique concernant les recrutements anarchiques et inappropriés aux besoins de l’équipe.

Si Victor Vzunka, désormais ancien coach, a passé l’éponge dessus pour créer le miracle avec un groupe sans argument, son remplaçant, Patrice Neveu refuse de souffrir et encore de couvrir la cellule de recrutement du club.

L’ancien sélectionneur des Mourabitounes a un souci avec l’effectif du Horoya AC. Il ne porte pas de gant  pour asséner ses vérités aux dirigeants dans la foulée de la conférence de presse d’avant match de cette finale au siège de la Fédération guinéenne de football. «  Je suis arrivé à une période plus difficile, parce qu’il me faut passer à la marche supplémentaire. Je n’ai pas trop parlé jusqu’à maintenant. Il y a eu des recrutements avant, je ne suis pas du tout à l’aise, pourtant j’ai une potentielle d’équipe solide dans un domaine, mais dans un autre domaine ça ne va pas. Vous voyez que nos résultats sont étriqués. Je ne suis pas à l’aise avec ces recrutements. », a-t-il dénoncé.

S’il a l’habitude de garder certaines à son niveau, cette fois, le manager français préfère dire les choses en public. Il dit à qui veut l’entendre le Horoya AC est en manque d’un Sérial Killer. « Il y a un certain nombre de joueurs qui sont arrivés. Je ne remets personne en question pour les recrutements.  J’ai constaté moi-même et je ne veux pas rentrer dans les débats stériles. En vérité, je me retrouve sur une feuille assez difficile offensivement. On n’est pas au point et c’est vraiment dommage, j’ai peu de temps pour recruter un attaquant. », s’est-il lamenté.

Ce discours sonne comme un mea-culpa, dans le sens de ne pas être jugé au rendement sportif d’un groupe qu’il n’a pas formé. Pour avoir eu à bourlinguer en Afrique et un peu partout ailleurs, Neveu a compris que dans les gestions solitaires, il faut toujours communiquer sur des détails.  

Mohamed Max CAMARA, Conakry

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici