Accueil A la Une GUINEE : les enjeux majeurs du football en 2021

GUINEE : les enjeux majeurs du football en 2021

1099
0
Après avoir ratée les deux dernières éditions (2018 et 2020), la Guinée se doit de relancer la machine pour constituer une équipe performante des U20. Il en sera de même pour les Espoirs et les cadets.

Les gestionnaires du football en Guinée de surcroît la Feguifoot doivent se regarder dans la glace pour tirer les enseignements  de l’an 2020 qui n’est pas du tout reluisant en termes de résultats sportifs. Pour le nouvel an, les enjeux sont énormes s’imposent.

L’an 2020 est à vite oublier…

Si ce n’est pas l’arrêt des championnats,  la structure gérée par Antonio Souaré n’a nullement été impactée par un quelconque effet lié à la pandémie du covid-19. La billetterie est de loin la ressource additionnelle pour couvrir les dépenses.

En termes de résultat, mis à part la qualification de l’équipe nationale locale au championnat d’Afrique des nations 2020 glissé en 2021, la fédération guinéenne de football a présenté un tableau sombre dans la petite catégorie notamment les U20 et U23. Un passage à vide.

Les enjeux sont énormes en 2021

Dans l’immédiat, la prochaine coupe d’Afrique des nations et la coupe du monde qui auront lieu en  2022 sont les gros enjeux sportifs en 2021.

Aussi, sur exigence de la FIFA qui vise l’objectif d’atteindre 60 millions de joueuses dans le monde d’ici à 2026, le football féminin devra rayonner en Guinée.  La mise en place du département football féminin à la fédération guinéenne de football est un grand pas.

Après avoir ratée les deux dernières éditions (2018 et 2020), la Guinée se doit de relancer la machine pour constituer une équipe performante des U20. Il en sera de même pour les Espoirs et les cadets.

Autre enjeu, c’est l’indice CAF pour les clubs en Interclubs Africains qui est menacé par les échecs des autres représentants ces deux dernières années. Le Horoya AC porte encore l’espoir pour redorer le blason.

Sans oublier le championnat des jeunes toujours évoqué dans les discours de Mr Souaré, depuis sa nomination à la tête de la Feguifoot mais jamais réalisé.

L’indépendance financière

En cette période de pandémie la Feguifoot a renfloué ses caisses mais la gestion reste opaque puisqu’on s’accroche toujours à l’Etat.

L’opinion est quand même située sur la destination que devrait prendre la subvention de 600.000 dollars du projet Fifa Forward 1.0.

Celle-ci, à en croire, l’instance dirigeante de notre football, ce montant servira à la construction de 3 Académies notamment à Conakry, Labé et N’Zérékoré sauf que pour l’heure, aucune pierre n’a été posée à ces endroits.

Aussi, désormais, chaque année, chaque fédération à droit a 2 millions dollars. En cette période de covid-19, la FIFA a accepté d’accorder 1 million de dollars à chaque Association par tranche.

Et le reste du financement sera récolté une fois la fédération présentera le projet intégralement ficelé. À préciser que ce montant de 1 million de dollars ne sera disponible qu’en 2022.

En outre, il faudra réfléchir à des ressources additionnelles pour garantir son indépendance. L’Etat se décharge de plus en plus du développement de notre football.

La nouvelle composition de la fédération à l’issue du prochain congrès électif sera déterminante pour relever ce défi.

Par Yvon LEROUX, Dakar