Accueil A la Une FEGUIFOOT : la commission d’éthique tente un baroud d’honneur avec Amadou Diaby

FEGUIFOOT : la commission d’éthique tente un baroud d’honneur avec Amadou Diaby

310
0

Par Yvon LEROUX, Dakar 

Et si c’était un coup de bluff… Reconnu coupable de corruption et de ponction régulière de 10% sur le salaire de Paul Put-depuis sa signature et jusqu’à son éviction du banc du Syli- par la commission d’éthique de la Feguifoot, Amadou Diaby plaide toujours non coupable.

L’ancien vice-président suspendu pour sept ans dont cinq ans fermes est réconforté dans sa position par la décision du Tribunal arbitral du sport (TAS) qui renvoie  son dossier devant cette commission pour nouvel examen pour vice de forme et manquement après que celle-ci ait vidé ce dossier un an après. À dire vrai, c’est un échec pour cette commission.

Maintenant, il y a impératif à laver l’honneur de part et d’autre dans un environnement totalement ennuyé.

Amadou Diaby et ses proches crient sous les toits que ce procès n’aboutira nulle part.  Comme convaincu que c’est peine perdue, Antonio Souaré, président de la fédération guinéenne de football, mène secrètement un sondage dans son état major  pour un éventuel retour de Diaby à son poste. La preuve, le bureau qu’occupait ce dernier à la Feguifoot reste toujours fermé depuis son départ.

Au niveau de la commission d’éthique, la relâche de l’accusé, Amadou Diaby n’est pas à l’ordre du jour. Bien qu’il ait reconnu ses erreurs dans les procédures du jugement, Amadou Tham Camara, président de cette juridiction a fait savoir que le TAS n’a point acquitté le présumé coupable de corruption et ponction d’argent sur le salaire de Paul Put.

Dans cette optique…

Ladite commission a ouvert une nouvelle procédure contre Amadou Diaby, ce jeudi 20 août 2020, conformément aux recommandations du Tribunal Arbitral du Sport (TAS).

À titre conservatoire, elle a décidé  de suspendre Amadou Diaby de toute activité liée au football, pour une durée de 90 jours à compter de ce jeudi 20 août.  En attendant une sanction définitive pendant trois mois, Amadou Diaby ne doit pas s’approcher de la fédération, selon le droit du travail.

Et si c’était tout simplement une sanction disciplinaire qui n’aboutira pas à d’autre sanction ? L’avenir nous édifiera. Toutefois, on ose croire la commission d’éthique désormais un baroud d’honneur pour retarder les procédures de blanchissement de Mr Diaby bien que fautif.