Accueil A la Une Feguifoot : des vrais débats occultés à Kankan pour célébrer la médiocrité

Feguifoot : des vrais débats occultés à Kankan pour célébrer la médiocrité

550
0

Par Yvon LEROUX, Dakar

L’anormal s’impose toujours dans ce pays. Malgré la petite lueur d’espoir avec la possibilité de voir un club guinéen accéder en finale d’une des compétitions phares du continent, la légèreté  abîme toujours  le football guinéen.

C’est un laxisme encouragé par les décideurs. Le dernier congrès de la fédération guinéenne de football à Kankan soit le 17e en est la parfaite illustration. Pourtant, l’institution sort d’une année 2019, la plus désastreuse pour notre football.

« L’image de la Guinée en Egypte n’était pas à l’honneur du football Guinéen, les cadets qui ont disputé la finale, ont été disqualifiés par la faute des dirigeants (…) Donc, nous devons dire la vérité aux responsables du football. Vous avez trahi le peuple de Guinée parce qu’il y a une crise au sein de la fédération »,  déplorait le Président de la République, Professeur Alpha Condé lors de l’inauguration du siège de la COCAN 2025.

Même ce coup de gueule n’a pu heurter l’orgueil et la conscience des membres statutaires de la fédération guinéenne de football pour en faire débat.

Des sujets à évoquer à la pelle…

Selon une source, l’instance faîtière du football guinéen a recruté 2 agents pour mieux remplir les conditions de décaissement du financement Forward 2.0 (2020-2022). Ce programme pour révolutionner le développement du football sur toute la planète a été lancé le 9 mai 2016 à travers le projet Fifa Forward 1.0 que la Guinée n’a pu décaisser.

Tous ces points ont été bottés en brèche pour se focaliser sur les moins importants notamment le vote du poste de secrétaire général adjoint, présentations des rapports, des approbations, le traitement des propositions des Membres et du comité exécutif… taper 637, 9 km rien que pour ça.

Cerise sur le gâteau, le bilan annuel de la Feguifoot a été jugé satisfaisant en dépit des remarques du Président de la République et même le Guinéen lambda.

Le biberon est scotché à la bouche…

En 2015, en pleine campagne pour s’offrir le fauteuil  présidentiel de la fédération guinéenne de football sous la protection des lobbys, Antonio Souaré avait savamment trouvé une formule : « On ne vient pas au football pour s’en servir mais pour le servir »

C’est tout le contraire de la réalité autour de sa gestion. Tout le monde en profite pour les petits privilèges (voyages, séjourner dans les hôtels tous frais payés, per diem). Et jamais ces personnes pris en charge ne lèvent le petit doigt pour critiquer ces failles.

Encore une fois cette fédération a prouvé aux moins optimistes qu’elle ne sait pas apprendre de ses erreurs : faire des yeux doux pour mieux gérer.

Le trou est si profond qu’on est enfoncé dans les méandres.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici