Accueil A la Une CAN 2019 : Comme au Ghana, Bantama doit aussi rendre compte

CAN 2019 : Comme au Ghana, Bantama doit aussi rendre compte

79
0

BRUXELLES– Une semaine après la Coupe d’Afrique des nations, ce n’est pas le moment de se prononcer sur ce qui ne représente rien de plus que de peaufiner l’orchestre ou faire la Mamaya. Pourtant à Conakry, les dirigeants sportifs guinéens, après leur fiasco pendant cette joute continentale, continuent à faire semblant comme si rien n’était. Comme s’ils n’étaient pas comptables au trésor public.

Mais, si on n’a pas la culture de démissionner après des échecs, on peut apprendre, quand même, a rendre compte de la gestion du contribuable Guinéen. Pour cela, il suffit de s’envoler pour Accra, la capitale ghanéenne pour imposer un principe à nos gestionnaires. Dans ce pays, le Ministre de la Jeunesse et des Sports, l’honorable Isaac Kwame Asiamah était devant les députés aujourd’hui.

Au Parlement national, il a présenté son bilan détaillé après la participation du Ghana à la CAN 2019. « Sur un budget de 6.3 millions de dollars américains prévu, 4.5 millions de dollars ont été dépensés. Les 1.8 millions de dollars américains restant seront remis dans les caisses de l’Etat. », a indiqué le ministre, dont les propos sont rapportés par ghanaweb.

Avant cette campagne, les médias avaient laissé entendre que la nation avait prévu entre 7 et 15 millions de dollars pour la compétition.  Asiamah, qui avait été harangué par les médias pour dévoiler le budget avant ce tournoi, a finalement annoncé au Parlement que le pays avait prévu 6,3 millions de dollars pour la campagne conclue par un échec des Black Stars.

Selon le bilan fourni par M. Asiamah, 1.489.432 USD ont été dépensés pour les bonus des 23 joueurs, le staff technique et des bonus supplémentaires pour le personnel technique. Les joueurs ont reçu un total de 965 405,00 USD, le staff technique a reçu 347 027,00 $ et le personnel technique s’est emparé de 177 000,00 USD. Les Black Stars ont échoué en 16e finales face à la Tunisie.

Pour les perdiems, les 23 membres de l’équipe de Kwasi Appiah ont empoché 187 050 dollars par jour tandis que le personnel technique, qui comprenait des personnalités comme Ibrahim Tanko (entraîneur adjoint), Richard Kingson (entraîneur des gardiens de but) et Stephen Appiah (coordinateur d’équipe), ont accumulé 129.600 dollars et le personnel technique supplémentaire a également été récompensé. 90.750 $, indique GhanaWeb. Dans le même temps, 1 143 519 dollars ont été dépensés pour l’hébergement et 419.300 dollars pour l’alimentation.

La Guinée avait environ 4 milliards de Fcfa

La Guinée était l’une des  délégations, les  plus budgétivores des équipes subsahariennes qualifiées à la CAN 2019. Selon une source de ConakrySports au ministère des Sports, le budget de la Guinée pour cette compétition était fixé à en environ 4 milliards de Fcfa. 

Cet arrêté prenait en compte les primes définies depuis 2008.  Les dépenses étaient plafonnées au niveau des quarts de finale puisque dit-il « l’équipe ne dépassait jamais cette  étape. Cette fois, dans un tournoi à 24 équipes toutes les étapes ont été prises en compte. Nous sommes les plus payants en Afrique noire».  

Les primes par étape : La qualification est à 30 mille dollars (déjà payées), 20 milles dollars sont accordés pour les 8es de finales, 30 mille dollars pour les quarts de finale, 50 mille dollars pour les demi-finales et 60 milles dollars pour la finale. 

Les primes de regroupement sont fixées à 2 mille dollars ainsi que les différentes prises en charge qui seront gérées par le budget. Il y a aussi un groupe d’accompagnateurs composé des hauts cadres de l’Etat et des supporters qui seront pris en charge.

Mais, on entend plus de précisions de la part du ministre des Sports et autres.

Moysekou, Bruxelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici