Accueil A la Une Après les Comores, « Il a fallu un coup de gueule de ma...

Après les Comores, « Il a fallu un coup de gueule de ma part », selon Didier Six

2144
0
Alors qu'il a un devoir d'assister les autres équipes nationales, Didier Six est loin de remplir ses promesses de campagne tenues devant les jurys du comité mixte de la Feguifoot et le ministère des sports.

Après la rencontre amicale face au Chili à l’issue de laquelle son équipe, la Guinée s’est inclinée (3-2), Didier Six est passé devant la presse dont Sega Diallo notre confrère de Football Factory était son seul interlocuteur. Le technicien français ne cache pas sa satisfaction à retrouver ses joueurs plus conquérants que lors du match contre les Comores à Paris.  

Analyse de la rencontre  

« On sait que le Chili est 17e au ranking. On s’attendait à un match difficile face à une bonne équipe avec de très bons joueurs encore, il leur manquait leur leader.  Malgré cela,  je pense que la Guinée s’est bien comportée et qu’elle a fait front. Le coach adverse doit être content du match amical parce que c’est un match amical musclé. »

L’arbitrage

« Le hic, je ne sais pas si la Fifa a un problème de frais de déplacement pour les arbitres, prendre des arbitres pour arbitrer une équipe qui  a une origine espagnole que nous les africains, je pense qu’il y a beaucoup de choses a revoir de ce côté-là ».

Enseignement des deux matchs

« Ça fait dix jours que je suis avec le groupe dans cette approche de connaitre les joueurs. À Paris, nous avons joués contre les Comores qui a un ranking Fifa inférieur et mon équipe n’est pas arrivée au niveau qu’elle pouvait avoir. Il y a eu une prise de conscience. Il y a eu aussi un coup de gueule de ma part vis-à-vis des joueurs, il y a deux, trois jours. Maintenant, je ne peux rien dire sur les joueurs. Il y a eu un vrai match de foot »

Ce qu’il faut améliorer

« L’expérience des joueurs du Chili a été bénéfique pour mes joueurs. A chaque contact, les Chiliens faisaient mal et nous on ne faisait pas mal. A un moment donné dans le haut niveau, il faut savoir faire mal »

La Guinée prête ?

« Je n’ai pas le choix. Il y a une étape de passé qui est là. Il y a eu une prise de conscience. Maintenant, il faut préparer le match du Mali. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici