AMADOU DIAWARA : « NGolo Kanté, Yaya Touré  et moi »

Grand coiffeur à Naples, Amadou Diawara veut rattraper le temps perdu avec l’AS Rome, son nouveau club, en Série A. Aussitôt arrivée dans la formation de Rome, le milieu défensif guinéen a laissé entendre son intention de réécrire une nouvelle page de son histoire en Italie. Ses propos sont rapportés par nos confrères du site chiesaditotti.

Après la CAN 2019 sanctionnée par un fiasco dans le camp guinéen, Amadou Diawara a rapidement mis le cap sur sa nouvelle formation.

«J’ai abrégé les vacances pour revenir plus vite. D’abord pour connaître plus rapidement mes coéquipiers et l’entraîneur. Mais deuxièmement, parce que cela m’aidera à ne pas perdre la forme dans laquelle je jouais lors de la Coupe d’Afrique. En ce moment, je suis en pleine forme. Je pense que je suis déjà prêt à jouer pour le coach aujourd’hui.»

Diawara a l’habitude de jouer dans un milieu à trois. Le milieu international guinéen est prêt à jouer dans un autre registre si son entraineur arrivait à lui faire la proposition.

«Je suis définitivement plus habitué à jouer dans un milieu de terrain à trois. Mais je m’adapte à l’un et l’autre, et l’important est de donner suite à ce que l’entraîneur vous demande et d’aider l’équipe. »

 Aussi comparé à N’Golo Kante et Yaya Touré, Diawara se veut clair :

«(Rires) Je ne suis pas au courant. Kante est un joueur au sommet du jeu, je ne peux donc pas me dire que je joue comme lui. Mais mon idole, que j’ai toujours aimé regarder jouer, a toujours été Yaya Touré. Ainsi, alors que les autres sont tous des joueurs de haut niveau, je me vois davantage dans Yaya Touré que dans tout autre joueur. »”

 Sur la difficile à remplacer le duo De Rossi-Strootman-Nainggolan. Diawara a promis:

« Oui, ce sont des joueurs vraiment forts. Strootman et Nainggolan sont des joueurs que j’ai vus de près comme leur adversaire. Ils m’ont mis dans beaucoup de difficulté. Je suis encore jeune et j’espère donner le meilleur de moi-même à chaque séance d’entraînement, à chaque match pour réussir ce qu’ils ont fait ici. Et alors pourquoi ne pas faire encore mieux ? »

Yvon LEROUX avec chiesaditotti.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *