Accueil A la Une Affaire des cadets : la Feguifoot protège N’Fah Condé, principal responsable

Affaire des cadets : la Feguifoot protège N’Fah Condé, principal responsable

996
0
NFAH CONDE

La fédération guinéenne de football Guinée est coupable de la disqualification des cadets guinéens au Mondial 2019 au Brésil pour fraude sur l’âge. Pire, elle protège toujours en son sein le principal responsable de cette bêtise au profit du Sénégal.

Alors que des pauvres innocents étaient sanctionnés, le principal responsable de cet affront infligé à notre pays pavane encore dans la structure faitière du football guinéen sans être inquiété.

Pourtant, la CAF, à travers le Conseil de Discipline dans sa décision du 12 mai 2019, avait clairement indiquée à la Feguifoot qui sanctionner sur le plan administratif.

« Que la personne responsable de la saisie de la date de naissance des joueurs concernés dans le tournoi final de la CAN U17 soit sanctionnée conformément à l’article 135.2 et être interdite d’exercer toutes les activités liées au football pour une période de deux (2) ans ; », exige la CAF dans une corde de décisions.

N’Fah Condé très protégé

Cette personne, c’est N’Fah Condé, chef du département statut des joueurs, seul habilité à enregistrer les athlètes dans les compétitions continentale et internationale.

Dans le système d’enregistrement de la CAF (système CMS), Mr Condé a soumis les passeports d’Aboubacar Conté et Ahmed Tidiane pour participer au tournoi final de la CAN U17 :

Le passeport de Conté sous le numéro 00401191 avec la date de naissance : le 13 Novembre 2002, et celui de Keita est sous le numéro 00401166 avec la  date de naissance : le 31 Décembre 2002.

Alors que pour le tournoi du Japon U16 en 2018, Ahmed Tidiane Keita est né le   31 Décembre 2001, Aboubacar Conté est né le 13 Novembre 2001.

Eliminé dès la phase de poules de la CAN Tanzanie 2019, le Sénégal, pour fraudes avérées des Guinéens, a pris la place du Syli U17 en tant que quatrième représentant africain au Mondial 2019.

Paradoxalement…

C’est le même N’Fah Condé qui avait révélé la double identité  de Yakhouba Gnagna Barry. Une très bonne chose qui a empêché des complications à Souleymane Abedi Camara alors coach des U20 et le club de Santoba FC aux tours préliminaires de la Ligue des champions africains l’an dernier.

Comment se fait-il qu’il n’ait pas pu appréhender les fraudes sur l’âge des deux joueurs cadets d’autant qu’il est le seul à disposer du mot de passe de la banque de données de tous les joueurs guinéens pour les compétitions internationales ?

Aussi, il était convenu que toutes les médailles reçues en tant que «finalistes» soient retournées à la CAF dans un délai de vingt et un (21) jours.

À défaut, la Feguifoot a versé une somme de 20.000 USD (vingt mille dollars Américains) pour réparation.

Par Yvon LEROUX, Dakar