Accueil A la Une CHAN 2021 : menaçant en 2018,  Isto Kera aphone en 2020 

CHAN 2021 : menaçant en 2018,  Isto Kera aphone en 2020 

414
0
Pour le CHAN 2021, On cherche desserrement Isto Kera pour taper du poing sur la table pour menacer les clubs et prédire l’avenir du sélectionneur.

Pour sa troisième participation à une phase finale du championnat d’Afrique des nations (CHAN), après le Rwanda en 2016, le Maroc en 2018, la Guinée risque de se faire rattraper au Cameroun en 2021 par le syndrome de la précédente édition.

Une préparation bâclée, un sélectionneur envoyé à l’abattoir des critiques par le ministère des sports…

Sachant que l’équipe était très mal préparée avec le refus des clubs à l’image de l’AS Kaloum, Horoya AC et autres de libérer leurs joueurs,  Isto Kera en a rajouté une couche suffisant pour casser le moral du staff technique à sa tête Lappe Bangoura.

Des menaces utiles…

Incapable de convaincre la fédération guinéenne de football à démettre Lape Bangoura suite à l’élimination de la Guinée en éliminatoires du mondial 2018, le ministère des sports est passé outre ses fonctions pour sévir contre la décision d’Antonio Souaré qui avait promis que « le Syli continuera son aventure avec Lape Bangoura ».

Pourtant, Sanoussy Gbantama Sow n’a pipé mot pour s’y opposer. En ce moment,  on pouvait s’accorder à dire que la décision était collégiale.

Subitement, Isto Kera sort de nulle part pour étaler l’intention de punir le sélectionneur. Et c’est à quelques jours du CHAN 2018 que le secrétaire général du ministère des Sports a ouvertement menacé le staff technique du Syli local.

Dans la foulée du payement des primes de qualification de l’équipe nationale locale, après 5 mois, Kera fait une mise au point. « Si le Syli ne fait pas un bon résultat lors de ce CHAN, on sera obligé de limoger le staff technique », a-t-il fait remarquer.

Suffisant pour déstabiliser l’ambiance de l’équipe.  La suite est connue de tous, une seule victoire et cap sur Conakry à l’issue de la phase de poules.

Aujourd’hui, malheureusement, les mêmes clubs refusent encore de libérer leurs joueurs à un mois du CHAN 2021.

Doit-on chercher désespérément Isto Kera pour taper du poing sur la table pour menacer les clubs et prédire l’avenir du sélectionneur ? Ou bien s’est il fait rattraper par le virus qui gangrène le football guinéen : léthargie ?

Yvon LEROUX, Dakar